Le café : bonne ou mauvaise idée quand on est insomniaque ?

Le café semble être une norme sociale, mais pourquoi en boit-on ?

Est-ce qu'il t'arrive de boire du café ? 

Jamais ? Un peu ? Beaucoup ? Beaucoup trop ?

Je te propose qu'on fasse un point sur cet élixir fermement ancré dans nos normes sociales.
Le café est proposé partout et tout le temps : en entreprise, chez soi, lorsqu'on est invité, au restaurant, à emporter... 

Mais finalement, pourquoi ?

Moments sociaux, habitudes, goût... mais souvent pour les personnes insomniaques : recherche d'énergie.
Hors tu t'en doutes, si je t'en parle ici, c'est que ce n'est pas si simple. Insomnie et consommation de café sont malheureusement liées. 


Et je vais t'expliquer comment.

Quelle est l'action du café sur notre corps ?

Lorsqu'on se sent très fatigué on n'a tendance à s'orienter vers des sources d'alimentation sucrées et/ou excitantes. 

Cela nous apporte, à très court terme -et cette précision est essentielle- une sensation de regain d'énergie. 

Oui MAIS... Cela ne dure pas. Ça va même complètement perturber les différents équilibres de notre corps. 

Et un cercle viscieux se met en place en nous plongeant encore plus dans la fatigue chronique. 


Nous évoquerons l'alimentation et le sucre dans d'autres articles car le sujet est complexe et surtout particulièrement vaste. 


Dans cet article axons notre réflexion sur le café. 

Il nous fait nous sentir plus éveillé de 2 façons : 

➡️  Il active les glandes surrénales qui vont produire plus de cortisol (hormone de l'éveil mais aussi du stress). 

➡️  Il se fixe sur les récepteurs d'adénosine et fait donc passer sous silence une partie de la pression de sommeil. 


Pour rappel : les molécules d'adénosine viennent s'accumuler tout au long de la journée dans le cerveau et lui indique le degré d'activité que nous avons eu et représente ainsi la pression de sommeil, essentielle à notre organisme pour basculer ensuite vers le sommeil. C'est pour ces raisons que lorsqu'on consomme des boissons à base de caféine (de théine ou de théobromine dans une moindre mesure), nous avons "l'impression" d'être plus en forme, d'être moins fatigue, bref de tenir plus le coup.  

Mais alors quel est le problème avec le café ?

⚠️  Toi qui souffre d'insomnie il faut que tu saches que tes surrénales sont extrêmement touchées par la situation. Elles sont particulièrement sollicitées et ont moins la possibilité de se régénérer efficacement. Elles vont produire plus de cortisol que la majorité de la population et moins bénéficier de la position allongée dont elles ont besoin. 


Alors les "fouetter" avec du café est particulièrement DÉCONSEILLÉ...  En consommant du café tu les épuises encore plus fortement et rapidement. Et lorsqu'elles sont à plat c'est le burn out assuré.  


⚠️  Je viens de t'expliquer plus haut que le café empêche l'adénosine de se fixer sur ses récepteurs et ainsi d'avertir le cerveau que le corps est fatigué et qu'il a besoin de se reposer. Donc si tu bois du café en soirée par exemple, même si tout ton être est épuisé, le message qui sera envoyé à ton cerveau sera : "ok ça passe, je ne suis pas si fatigué que cela". 


Sachant que le café ne reste pas indéfiniment non plus dans l'organisme. Selon les individus et la santé du foie, il sera éliminé entre 4h et 8h après ingestion. Seulement, lorsque la place est libre et que les molécules circulantes d'adénosine peuvent enfin se fixer sur leurs récepteurs c'est un énorme coup de barre qui t'attend. D'où cet effet "rebond" du café qui te pousse... à en consommer à nouveau car tu te sens soudainement encore plus exténué.  


⚠️  Et tout cela sans compter l'effet d'accoutumance ! Car oui, au même titre que le sucre (à nouveau lui !) ou toute autre drogue, l'accoutumance au café est prouvé scientifiquement.  En effet, le cerveau pour parer au fait qu'il ne reçoive plus d'information de ses messagers (adénosine), va créer de nouveaux récepteurs. 

Sauf que le problème ne vient pas des récepteurs mais bien des imposteurs qui s'y fixent !  Toutefois, pour toi, par rapport à ta perception de la fatigue, plus tu as de récepteurs et plus il faut consommer de café pour ressentir les mêmes effets qu'avant. Je pense que tu comprends aisément le cercle vicieux qui s'installe. Et c'est de cette façon que certaines personnes se retrouvent avec une tasse de café greffée à la main en toute circonstance. Donc pour M. et Mme Lambda ce n'est déjà pas conseillé, mais alors pour nous les insomniaques c'est une CATASTROPHE... 


Nous puisons dans nos dernières ressources, nos réserves sont épuisées et en plus nous sommes encore déminéralisés (mais ça c'est encore une autre histoire. Bien que...).  

Alors quoi faire vis-à-vis de sa consommation de café ?

Ou plutôt devrais-je dire : quoi ne pas faire ! 

👉  Pas de café, de redbull, de thé très concentré, de chocolat noir par tablette en période d'insomnie. 

👉  Ou encore si ton foie tourne un peu au ralenti (les réveils récurrents entre 3h et 5h du matin peuvent en être le reflet par exemple). 👉  Dans tous les cas : jamais après 16h, pour laisser à ton organisme le temps d'évacuer les molécules de café avant l'heure présumée d'endormissement. 

👉  Profite des pauses, des après-repas ou tout moment sociaux pour découvrir d'autres saveurs et éveiller tes sens à d'autres nouveautés. Connais-tu le thé blanc (sans théine) ?  Les eaux gazeuses aux agrumes ?  Les jus de légumes ?  Les infusions ?  L'eau de coco ?  L'aloe vera ? ...

Aurélie

tous droits réservés - ihdml.fr