Comment ne plus être réveillé.e la nuit par sa vessie ?

"Mais quand est-ce que ma vessie va me laisser dormir en paix ?"


Pendant des années je me suis répétée cette phrase en boucle chaque nuit.

Chaque nuit je me levais pour aller aux toilettes et bien sûr 9 fois sur 10 c'était fichu pour mon sommeil, je ne parvenais plus à me rendormir.

Alors je maudissais le fait d'avoir une petite vessie et de ne pas pouvoir tenir jusqu'au matin.

Et d'ailleurs c'était pire une fois que le réveil nocturne était installé !

Ou alors lorsque le sommeil ne venait pas le soir j'étais capable d'aller 4 ou 5 fois aux toilettes en l'espace de 2 ou 3 heures, sans boire entre temps.


"Mais comment c'est possible ?", je me répétais sans cesse.

Au final, la double question que j'aurais dû me poser beaucoup plus tôt est finalement celle-ci : 

"Comment ça marche ? Et comment faire différemment ?"


Car oui effectivement, ne pas avoir besoin de se lever aux toilettes la nuit réduit considérablement le nombre de réveils nocturnes


Je ne raconte pas tout cela juste pour parler de moi ou d'histoire de WC évidemment !


Mais il faut être objectif, devoir aller aux wc à 4h du matin nuit forcément à notre sommeil.

Et j'en parle souvent sur le podcast, le but est de minimiser au maximum les stimuli et les risques de réveils nocturnes.

Le moins de bruit possible, le moins de lumière, un bébé qui fait ses nuits, un environnement calme etc.


Alors comment faire pour aller moins aux wc la nuit ? 

Voici 5 règles d'or à respecter chaque jour pour éviter ces réveils nocturnes... évitables !

Règle n°1 : ne pas boire plus que ces besoins réels

Cela paraît logique, en tout cas sur le papier, si on boit moins on va moins aux wc. À partir du moment où votre alimentation est saine, équilibrée, riche en végétaux, il n'est pas nécessaire de boire 3L d'eau par jour !

Règle n°2 : éviter de boire en soirée

Alors là c'est encore plus logique, si vous buvez votre litre d'eau de 19h à 22h après avoir réalisé que vous n'aviez pas bu de la journée, forcément qu'il ne faudra pas s'étonner de devoir se lever avant le matin...


Personnellement, sauf exception, j'arrête de boire à partir de 19h le soir.


Cela m'a changé la vie/nuit ! Parfois je ne me réveillais plus, ou seulement tardivement et j'avais profité des débuts et milieux de nuit plus sereinement.

Règle n°3 : éviter au maximum les boissons diurétiques

Café et alcool notemment (nous avons déjà abordé ensemble les effets de ces derniers sur le sommeil et normalement vous ne devriez plus en consommer en soirée !), mais il y a aussi les infusions par exemple.


C'est souvent ce qui est conseillé d'ailleurs un peu partout sur internet, et c'est assez ancré dans la pensée collective.

Pourtant ce n'est pas du tout une recommandation que je fais.


Sauf si vous n'êtes pas du tout sujet aux réveils nocturnes que j'évoque jusqu'ici, je vous conseillerais de faire 5 minutes de respiration douce et consciente plutôt que de boire une grande tasse de tisane, qui va finalement anihiler ses bienfaits supposés en vous faisant lever 3h après.

Règle n°4 : opter pour une alimentation très riches en végétaux

La nuit, une hormone appelée "vasopressine", est produite en plus grande quantité et permet justement de réduire la quantité de liquide excrétée par les reins, ce qui évite de devoir se lever pour se rendre au petit coin. Sans rentrer dans trop de détails qui n'auraient pas leur place ici, il faut savoir que l'équilibre minéral entre sodium et potassium est également important pour réguler les différents flux du corps. On comprend donc que si le système endocrinien ainsi que l'équilibre minéral est mis à mal, alors plus rien ne fonctionne de façon optimal.


Et je suis également obligée de parler de transit. Car une personne constipée aura ses intestins plus gonflés, plus volumineux, ce qui aura pour conséquence d'appuyer de façon plus prononcée sur la vessie. Ainsi, une alimentation riche en fruits, en légumes, très pauvre en produits raffinés et ultra transformés aura un impact extrêment favorable sur ce dernier, en permettant aux intestins de fonctionner correctement, de ne pas stocker les selles, mais également d'assimiler l'ensemble des vitamines et minéraux pour que ceux-ci puissent soutenir le bon fonctionnement de toutes les fonctions de l'organisme.

Règle n°5 : réduire considérablement son niveau de stress

C'est l'élément qui m'a énormément aidée face à ce problème nocturne.


Pourquoi ?

Le stress va tendre les tendre les tissus. Il empêche les muscles de se relâcher. Vous savez c'est ce qui arrive au niveau des cervicales ou du bas du dos lorsqu'on est anxieux ou face à une situation très stressante.


Eh bien au niveau de la vessie il semblerait que ce soit la même chose.

Personnellement c'est ce qui m'avait semblé le plus fou lorsque j'avais pris par exemple des compléments tels que la Rhodiola Rosea. Je passais d'un lever voir deux levers par nuits à 0. Sans avoir pour autant changé mes habitudes.


La Rhodiola Rosea joue le rôle d'un calmant naturel et fait considérablement baisser la tension nerveuse.

Ce n'est que plus tard que j'ai compris le lien en écoutant les propos de Guillaume Attias, spécialiste en neurosciences.


Et comme je ne comptais pas prendre toute ma vie des compléments (certainement pas encore une dépendance à quoique soit !), alors j'ai mis en place les 4 autres règles ci-dessus dans mon quotidien, ce qui m'a aidé considérablement. Puis j'ai travaillé grandement sur mon ressenti et ma façon de gérer le quotidien et ça a fait une énorme différence.


Alors bien sûr c'est facile à dire, beaucoup plus difficile à faire j'en ai bien conscience !

Mais c'est justement sur cette voie de la compréhension et de la sérénité intérieure que j'essaie (très modestement) de vous faire cheminer semaine après semaine.

D'ailleurs j'ai rédigé un ebook l'été dernier, sur le sujet des pensées incessantes, qui donne énormément de clés pour faire baisser son niveau de stress au quotidien. Vous pouvez le trouver dans la rubrique "catalogue" du site.


Conclusion

Voilà, j'espère que ces 5 pistes de réflexion vont vous aider dans votre quotidien.


Comme c'est le cas dans chaque thématique que nous abordons ensemble sur le podcast et au travers de ces cours articles, il faut toujours commencer par quelque chose.

Et, il me semble, éviter les réveils nocturnes en raison de sa vessie peut être un bon point de départ : cela ne nécessite des changements trop intenses et compliqués (pour les 4 premières règles), et les résultats sont visibles immédiatement, ce qui est vraiment bon pour le moral.


Alors n'hésitez pas ! Dès ce soir mettez ce protocole "nuit tranquille" et voyez ce que ça donne !


Pensez également que tout est à adapter en fonction de vous, de votre morphologie, de votre métabolisme. Je cite des quantités, des heures etc. pour vous donner quelques points de référence, mais je compte sur votre bon sens pour faire les ajustements qui vous seront les plus adaptés.

Aurélie

tous droits réservés - ihdml.fr